Avocat droit de visite et d'hébergement Avocat d'enfants Marseille

Le parent chez qui l’enfant n’a pas sa résidence fixée habituellement dispose d’un droit de visite et d’hébergement.

Ce droit, comme toutes les modalités concernant l’enfant, exceptée l’autorité parentale peut être déterminé par les parents et peut être soumise au contrôle du juge qui entérinera les dispositions. 

Il peut aussi résulter d’une décision prise par le juge dans le cadre d’une requête présentée par l’un des époux.

Ces droits sont habituellement fixés selon le cycle dit du “ 1-3-5”.
En l’espèce, le 1er, 3ème et 5ème fin de semaine, ainsi que la moitié des vacances scolaires.

Les époux peuvent étendre ces droits à un soir dans la semaine, un mercredi, ou un ou plusieurs déjeuners de la semaine.
Là encore, l’intérêt est que l’enfant ne soit pas privé d’un parent en raison de la rupture de ceux ci.

Ces droits de visite et d’hébergement peuvent s’appliquer aux grands parents.

En effet, l’article 371-4 du code civil dispose que “ l’enfant a le droit d’entretenir des relations personnelles avec ses ascendants. Seul des motifs graves peuvent faire obstacles à ce droit”.

Les grands parents peuvent donc réclamer le droit de voir, de communiquer et d’héberger leurs petits enfants, à l’occasion des vacances par exemple.
Maître BAUTHEAC évaluera votre situation  et le bien fondé de votre demande afin de trouver la solution adaptée à vos intérets et ceux de l’enfant.

 Contactez-nous